Mettre en hivernage sa piscine, comment faire?

Si durant la période estivale il est plaisant de plonger dans sa piscine et de profiter de tous les bienfaits qu’elle procure au corps et à l’esprit, durant l’hiver la situation est toute autre. En raison du climat, la baignade n’est plus vraiment envisageable, surtout pour celles des personnes qui ont une piscine extérieure. Une chose à faire est de procéder à l’hivernage de sa piscine afin de préserver l’eau du bassin, mais aussi les installations notamment contre le gel. Comment s’y prendre? Tout dépend de si l’hivernage est passif ou s’il est actif.

L’hivernage passif de la piscine

L’hivernage passif est le type d’hivernage qui consiste à arrêter totalement le fonctionnement de la piscine. Le système de filtration est en conséquence stoppé. Pour un hivernage total, il est important de débuter par un traitement de choc de l’eau du bassin afin de la débarrasser des bactéries et autres et éviter ainsi que le nettoyage soit difficile une fois que les beaux jours seront de retour.

Le traitement de choc ayant été fait, le bassin et les différentes installations doivent être nettoyés, puis le niveau de l’eau diminué. Il faut veiller à ne pas vider totalement le bassin. Le système de filtration étant arrêté, un produit d’hivernage est alors versé dans ce qu’il reste comme eau dans le bassin. C’est une bonne assurance de ce que le tartre ne va pas se former dans le bassin. Une fois que les prises balais et les buses de refoulement ont été bouchées, la piscine doit alors être protégée par une couverture d’hivernage afin que les saletés ne se déposent pas dans le bassin.

L’hivernage actif de la piscine

À côté de l’hivernage passif il existe un autre type d’hivernage, l’hivernage actif. Cette solution est indiquée si vous vivez dans une région où les hivers ne sont pas très rudes. Dans ce cas, il n’est pas besoin d’arrêter totalement le fonctionnement de la piscine, les risques de gel étant amoindris. La piscine continue en conséquence de fonctionner, mais au ralenti. La filtration de l’eau peut dans ce cas être limitée à deux heures par jour.

Pour un hivernage actif, un produit d’hivernage doit être versé dans la piscine de temps à autre. Il est recommandé de créer un mouvement de l’eau en faisant tourner de manière régulière la pompe. Cela permet d’éviter le gel qui peut avoir pour conséquence de détériorer les installations. Pour éviter que des saletés se retrouvent dans le bassin, la piscine doit être couverte. Une couverture d’hivernage ou une couverture quatre saisons peut être utilisée pour ce faire. En procédant à un hivernage actif, la remise en état de la piscine sera plus facile une fois le printemps arrivé.

L’hivernage de la piscine se fait différemment selon qu’il soit actif ou passif. Mais quelque soit la solution choisie, il faut s’assurer que la température de l’eau soit en dessous de 12°C, ce qui va contribuer à préserver la bonne qualité de l’eau.

Lire la suite ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *